Le Grimoire hanté

Ce forum est créé pour parler des sciences occultes et tous ce qui s'en approche. Afin de partager nos connaissances, nos idées et nos goûts.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explications sur la folie et sa démystification

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gros waf waf
nouveaux
nouveaux


Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 16/11/2008

MessageSujet: Explications sur la folie et sa démystification   Dim 16 Nov - 17:29

Sans plus attendre, je vous livre un premier exposé succinct, mais qui se veut clair et lucide sur la réalité.

Dans un premier temps, pour ce que je qualifierais par simplification de langage ce que j'appellerais le citoyen "moyen" occidental, quand on parle de maladies mentales, on est tenté d'orienter d'emblée notre pensée vers le domaine de la psychiatrie, et la psychologie.

Au passage l'ignorance du citoyen en la matière est souvent l'un des vecteurs les plus important dans les malentendus relationnels, ainsi que source potentielle de conflits entre les personnes dites ancrées dans la normalité sociétale et les personnes en souffrance psychique. Ce point fera l'objet d'un développement ultérieur, car il contient un point majeur dans la compréhension de certains phénomènes psy et leurs implications.

Ces domaines thérapeutiques étant plus qu'excellent pour soigner et traiter les troubles associés aux pathologies et souffrances que ressentent et éprouvent le souffrant (c'est le point positif et leur utilité), pose comme problème étant que pour énoncer d'emblée l'une des finalités perceptible, et donc leur première limite, est que la psychiatrie ne voit la folie qu'à travers le prisme médical d'analyse de ce qui est perçu comme des troubles (autrement dit des problèmes dans le psychisme de la personne, synonymes de perturbations ou limitations qui gênent ou desservent son bien être, son fonctionnement, son autonomie, et donc ayant des répercussions inévitables sur les autres, et donc la prétendue bonne marche de la société).

Autrement dit, l'handicapé mental ne serait qu'un triste sire, avec qui il faut certes compatir, mais qui n'est pas fonctionnel ni opérationnel pour l'évolution et la participation à la construction de la société, et donc n'est... qu'un inadapté...

C'est à dire si l'on s'en tient à cette vision des choses, qu'il n'a aucun rôle, ou fonction à jouer ou à remplir, du moins à titre officiel dans la liste des métiers et professions reconnues étatiquement.

Une première façon de s'extraire de cette conception des choses très négative, voire à la limite du nihilisme pour la personne concernée, car ayant tendance à renier son existence et sa place au sein de la société constituée et institutionnelle, consiste à se tourner vers un autre domaine, qui reste proche de la psychiatrie, l'ethnopsychiatrie (1).

Ce domaine se détache de l'aspect clinique et purement thérapeutique et curatif pour y mêler des notions d'ordres sociologique et culturel.

On y apprend, pour ne donner qu'un exemple parmi d'autre mais éloquent et explicite, que ce que la psychiatrie occidentale dénomme pour certaines personnes comme étant un schizophrène, est appelé dans d'autres pays et cultures un chaman, un sorcier, un magicien.

La schizophrénie (normalement on devrait dire "les schizophrénies" pour être plus juste et exact) est un mot inventé par la psychiatrie pour désigner ce qui est, après avoir dépassé le stade de la conception de simples "troubles" ou désordres de la pensée et de la psyché, rien d'autre que des facultés psychiques plus ou moins poussées (en intensité), mais qui ne sont ni maitrisées par la personne, ni même étant perçues comme telles, car souvent le patient, étant plongé soit dans l'inconscience, soit ignorant de sa propre condition et état général, voire les deux à la fois, ne peut supposer ou imaginer que, pour poser une première conclusion, les psychopathologies contiennent en réalité des aspects positifs, voire parfois enviables.

La contrepartie immédiate est bien sur la souffrance, et le malheur.

Parmi ces dernières on peut citer le rejet par l'autre, ses semblables (thèse du bouc émissaire (1)), la perte d'énergie, ou bien les perturbations mentales induites par l'exercice et la pratique de ses facultés psychiques, toujours mis en oeuvre de façon involontaire et inconsciente pour "celui qui ne sait pas".

Car, qu'il s'agisse de pratiques "noires" ou "blanches", voire "colorées", le recours à des états modifiés de conscience (EMC en abréviation (3)), dont certains font partie des états d'esprits à induire pour la pratique de l'Art magique, nécessite normalement un état stabilisé intérieurement, ainsi qu'une étude théorique préalable.

Et c'est bien en cela que le "fou" souffre, du fait de l'exercice de facultés engendrées et provoquées contre son gré, de façon totalement méconnue, anarchique, inatendue, plus ou moins soudaine, souvent de façon violente, pour lui comme pour les autres, car pour faire simple, il ne comprend rien à ce qui lui arrive, pouvant par exemple subir la dépersonnalisation (non conscience de soi même, de son Moi psychanalytique).

En ce sens on se rapprocherait d'une vision fataliste des choses, de la destinée, comme si le "fou" n'était que le jouet du destin, étant manipulé apparemment comme un pantin par les Déités, qui lui imposeraient les souffrances, qui pourraient être interprétées (mais seulement en apparence) comme un forme de sadisme de leur part.

C'est en tout cas comme cela que peut être perçu par le souffrant psychique lorsqu'il commence à pouvoir réaliser ce qu'il est, et qu'il prend conscience du fait spirituel, ou en tout cas comme des hypothèses perçus au départ comme possibles, plausibles. Un sadisme de ce qui est interprété au départ comme une forme d'injustice épouvantable et incompréhensible envers lesdites puissances supérieures surnaturelles.

En réalité, on m'a signifié une réalité imaginable qu'un passé traumatique ou aliénant (ou autre) pouvait être aussi vu comme une sorte de "formation" accélérée pour acquérir les facultés psy ou parapsychiques plus vite qu'une personne dite "normale", qui elle devrait passer par des études théoriques préalables, et un apprentissage de ses facultés et talents psy.

Ainsi, un "fou" serait donc, pour poser une première conclusion, un parapsychique, ou un medium, ou encore un chaman selon les cas, qui d'une part ignorerait ce qu'il fait (inconscience, dépersonnalisation, ignorance partielle ou totale, autres troubles), et d'autre part ne maitriserait pas bien ou pas du tout ses facultés.


Extension de la réflexion : on peut se poser la question de savoir si les limitations (imposées par les Déités ?) de la perception du "fou" (inconscience) serait une façon, un moyen trouvé, employé par ces dernières pour empêcher de dévoiler ou révéler au patient ainsi qu'à l'humanité la vérité sur la fonction et l'utilisation des facultés psychiques à visées surnaturelles.

Pour moi, la réponse est pour l'instant : oui.

Merci de m'avoir lu.

PS : je constate que je suis encore un peu dépersonnalisé en ayant rédigé cet exposé, car je ne parle pas assez de moi, et me suis encore un peu perdu dans des champs d'études au lieu de développer plus mon cas personnel. J'essayerais d'y remédier par la suite en parlant plus de moi.

(1) ethnopsychiatrie : lien descriptif :

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/definition/schizophrenie/schizophrenie-theorie.htm

(2) bouc émissaire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouc_%C3%A9missaire

(3) Etat modifié de conscience : http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tats_modifi%C3%A9s_de_conscience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Explications sur la folie et sa démystification
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explications et démystification de la folie
» Conseils pour ma fiche d'explications sur le journal des lecteurs
» nouvelles explications sur le phénomène ovni ?
» Mes armes: explications
» Folie ou Possession diabolique ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Grimoire hanté :: La Magie Bénéfique :: La Magie Blanche-
Sauter vers: